le 25 février 2008 sur le net (2)  
 
Accueil
 
édito du jour
 
loi du 25.01.2011
 
DEMARCHES ET INFOS
 
SODIE
 
EMPLOI SERVICE
 
CHRONIQUE D'UNE MORT
 
info du net
 
archives édito
 
archives du net
 
newsletter

La suppression des avoués ce serait la mort de 300 emplois"

       Publié le vendredi 22 février 2008 à 05H39

                 Le rapport Attali préconise la suppression de cette profession

 

Environ 150 salariés des études d'avoués du ressort de la cour d'appel d'Aix ont manifesté hier matin.

 

Article 213 du rapport Attali: il faut "supprimertotalement les avoués". La proposition semble sans appel. D'autant que "personne ne nous a reçus depuis la sortie du rapport pour évoquer l'évolution de notre profession", regrette Frédérique Soulet. La jeune femme, salariée dans une étude d'avoués depuis 17ans, était l'une des responsables de la manifestation qui s'est tenue hier matin à Aix-en-Provence, à l'initiative des salariés.

Cette profession, qui regroupe les seuls officiers habilités à représenter les justiciables devant les cours d'appel pour les actes de procédure, est tout bonnement en voie d'extinction. "Sauf que nous, gronde une manifestante, on n'a pas de taxis pour bloquer les centres-villes! Le public connaît peu notre métier, nous allons disparaître dans la plus grande indifférence."Le ressort de la cour d'appel d'Aix compte 37 avoués regroupés dans 16 études. Quelque 300 salariés travaillent actuellement dans ces offices.

Pour alerter les dirigeants sur la "mort annoncée" de leur profession, les salariés des études d'avoués ont écrit aux députés et sénateurs de France. Sur les 908 parlementaires, seulement deux leur auraient répondu. "Sans oublier que personne, au sein du gouvernement, n'a accepté de nous recevoir", Les avoués devraient organiser la semaine prochaine leur propre action de contestation. Et en mars, tous les avoués et salariés des avoués de France devraient se réunir à Paris pour une grande manifestation. 

 

Par Séverine Pardini

 (spardini@laprovence-presse.fr)

© 2011