le 31 mars 2008 sur le net  
 
Accueil
 
édito du jour
 
loi du 25.01.2011
 
DEMARCHES ET INFOS
 
SODIE
 
EMPLOI SERVICE
 
CHRONIQUE D'UNE MORT
 
info du net
 
archives édito
 
archives du net
 
newsletter
Le SM dénonce les dépenses de Dati pour sa communication
 
Le Syndicat de la magistrature estime notamment que l'organisation d'un déjeuner à la Chancellerie avec 300 femmes de l'institution judiciaire est un événement "sans aucun motif professionnel" pour un ministère "pas réputé pour ses moyens pléthoriques".
Le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) a dénoncé, dans un communiqué daté du mercredi 12 mars, "l'utilisation des moyens de l'Etat au service de l'image médiatique de la ministre de la Justice", Rachida Dati. Le SM estime que "le dernier exemple de cette dérive est l'organisation le jeudi 13 mars, en vue de célébrer la journée internationale des femmes du 8 mars, d'un déjeuner à la Chancellerie regroupant quelques 300 femmes ayant des fonctions hiérarchiques au sein de l'institution judiciaire".

"Nul doute que les photos seront belles"

"Il s'agit d'une invitation sans aucun motif professionnel, effectuée aux frais de l'Etat, comprenant évidemment les frais de transport, par un ministère qui n'est pourtant pas réputé pour ses moyens pléthoriques. Nul ne doute que les photos seront belles", déclare le Syndicat de la magistrature, qui parle de 300 invités alors que la Chancellerie en annonçait 230.
L'organisation resitue cet épisode dans une politique générale de la place Vendôme qui aurait, selon elle, pour objectif de promouvoir l'image de cette proche de Nicolas Sarkozy.

"Simple buffet"

La cabinet Dati a rejeté ces critiques et parle de réunion de travail. "Il est normal et légitime que la ministre ait voulu recevoir des femmes des métiers de la justice, magistrates, avocates, responsables de greffes, personnels pénitentiaires, responsables d'associations pour faire le point sur les sujets qui concernent la ministre, violences conjugales, égalité homme-femme", a expliqué Guillaume Didier, porte-parole de la Chancellerie.
"Il n'y a pas de quoi polémiquer, ce n'est absolument pas somptuaire, c'est d'une très grande simplicité", a-t-il ajouté, expliquant que les convives avaient pris un déjeuner autour d'un "simple buffet". Le budget de la Justice et de l'administration pénitentiaire 2008 est de 6,5 milliards d'euros, soit 2,4% du budget de l'Etat.
© 2011