le 6 février 2008 sur le net  
 
Accueil
 
édito du jour
 
loi du 25.01.2011
 
DEMARCHES ET INFOS
 
SODIE
 
EMPLOI SERVICE
 
CHRONIQUE D'UNE MORT
 
info du net
 
archives édito
 
archives du net
 
newsletter

ENTRETIEN

 

PARIS (Reuters) - Les députés UMP entendent examiner dans le détail toutes les propositions du rapport Attali et sont hostiles à toute nouvelle taxe comme celle visant à compenser la suppression de la publicité sur les télévisions publiques.

 

"Avec un rapport de 316 propositions, il est normal que le groupe majoritaire s'en empare", a dit Jean-François Copé, président du groupe UMP, lors de son point de presse tenue à l'issue de la réunion hebdomadaire de ses députés à laquelle participait le Premier ministre, François Fillon.

 

Nous ferons nos propres propositions, nous groupe UMP", a-t-il dit avant de rappeler que le groupe avait décidé de créer quatre "ateliers" afin d'examiner en détail les 316 propositions du rapport de Jacques Attali.

 

Le "patron" du groupe majoritaire, qui a qualifié de "désastreuse" la communication faite par l'auteur du rapport à sa sortie, a précisé que ces propositions pouvaient se classer en trois catégories.

 

"Celles qui à nos yeux ne sont absolument pas acceptables comme la mise sous condition de ressources des allocations familiales", a-t-il dit. "Celles dont on peut débattre mais dont on sait qu'en l'état elles sont totalement inacceptables", a-t-il poursuivi. "Je pense en particulier aux professions réglementées", a-t-il dit.

 

"Enfin celles qui nous paraissent complètement cohérentes avec notre propre philosophie économique et politique. Je pense à tout ce qui concerne le travail, l'emploi des seniors, à la mobilité professionnelle etc.;", a-t-il dit.

 

Jean-François Copé a également révélé que lors de cette réunion du groupe, les députés UMP "se sont élevés contre l'idée qu'il puisse y avoir sur différents sujets des créations de taxes nouvelles, des augmentations de taxes".

 

"Autant nous sommes très très favorables à soutenir à 1.000% le président et le gouvernement sur la mise en oeuvre de réformes structurelles, autant nous sommes résolument opposés à des augmentations de taxes ou créations de taxes", a-t-il poursuivi en évoquant les différentes taxes envisagées afin de compenser la suppression de la publicité sur les TV publiques.

 

"Le groupe est très opposé à cela", a-t-il martelé.

 

"Le Premier ministre s'est exprimé sur tout cela et a approuvé la méthode de travail que nous avons adoptée ensemble, l'idée étant naturellement de renforcer au maximum notre partenariat gouvernement-majorité", a dit Jean-François Copé.

 

"Nous les députés, nous voulons être respectés sur la forme et entendus sur le fond", a conclu le "patron" du groupe UMP du Palais-Bourbon.

 

Emile Picy

Le monde

 

Lien

© 2011